Le sommeil : un besoin pour l’Homme et la Nature | Body Nature

Le sommeil : un besoin pour l’Homme et la Nature

astuces sommeil

Dormir est une loi de la Nature indispensable à la vie de tous les êtres vivants, même les unicellulaires. On retrouve des rythmes d'activité jusque chez les bactéries ! Découvrir le sommeil chez les animaux nous aide notamment à mieux les comprendre, améliorant ainsi notre capacité à développer des stratégies de gestion et de conservation de la biodiversité. Observez ces phénomènes exceptionnels qui guident la Nature dans son sommeil et ce que cela inspire pour l’Homme.

Conseil bien dormir

La Nature endormie…

sommeil monde animal

Lorsqu’il s’agit de sommeil, la Nature est fascinante : certains mammifères dorment beaucoup, comme la chauve-souris (20 heures par jour), et d'autres peu, comme l'éléphant, qui ne consacre à cette activité que 2 heures quotidiennes en restant debout la plupart du temps. D'autres ne dorment que partiellement, à l'image de certains cétacés qui ne reposent qu'un hémisphère cérébral à la fois et dorment avec un œil ouvert. Même les bactéries et les levures connaissent des périodes de repos caractérisées par une baisse d'activité.

En hiver, lorsque la nourriture manque, des animaux se cachent et vivent au ralenti. La marmotte ou le hérisson hibernent sans bouger. Leur cœur et leur respiration ralentissent, leur température corporelle baisse. L'animal utilise ses réserves de graisse, accumulées pendant l'été et l'automne. Certains insectes se réfugient dans des fissures, sous des pierres ou des écorces. A l’instar des plantes en hiver, ces insectes n'hibernent pas, mais arrêtent de se développer : ils sont en "diapause".

 

Le rendez-vous des fleurs avec la nuit 

La nuit, certaines fleurs se ferment, ce mécanisme sert à protéger ce qu'elles ont de plus précieux : leurs organes reproductifs. Ainsi à l'abri, étamines, pollen et pistils sont mieux préservés du froid et de l'humidité. Le mouvement de fermeture des pétales, mais aussi des feuilles chez certaines espèces, fait partie de ce que l'on appelle « nyctinastie ». Ce phénomène a fasciné les plus grands savants, et plus particulièrement Charles Darwin, le père de la théorie de l'évolution, qui y a consacré un de ses derniers ouvrages (The Power of Movement in Plants, 1880).

 

Hiberner, un besoin chez l’Homme ?

Bien dormir astuces

Dès l’automne, nous fonctionnons généralement au ralenti et ne rêvons que d’une chose : rester chez nous, au chaud, pour nous reposer et paresser. Est-ce le signe que nous avons besoin d’hiberner, comme de nombreux animaux ? Nous sommes, parmi les mammifères, plus proches de l’ours que de la marmotte. Celui-ci n’hiberne pas, il hiverne, c’est-à-dire qu’il ralentit son fonctionnement mais ne plonge pas totalement dans la léthargie. Il conserve toujours une petite activité. Le manque de luminosité est le dénominateur commun de tous ces changements. Cela joue énormément sur notre organisme et notre forme. Or en hiver, le temps de luminosité est beaucoup plus court qu’en été. Le seul fait que le soleil se lève plus tard, notamment, impacte considérablement nos rythmes biologiques internes.

 

La Nature continue d’inspirer l’Homme

Les agences spatiales rêvent de plonger les candidats en hibernation afin qu’ils supportent des voyages de plusieurs mois. Mais contrairement à de nombreux mammifères, l'Homme n'hiberne pas naturellement... Pour autant, les scientifiques ne considèrent plus que cela soit impossible et s’inspirent des phénomènes naturels pour tenter de voyager, un jour, jusque sur Mars et au-delà.

Vous rencontrez des problèmes pour vous endormir ? Testez l’aromathérapie avec Bonne nuit, une synergie de 11 huiles essentielles biologiques qui vous aidera à vous détendre et facilitera votre endormissement.

Pour en apprendre davantage sur le sommeil, demandez à votre Conseillère le Body Nature Magazine, n°25.