Etre énergique chez Body Nature : Jérémy témoigne | Body Nature

Etre énergique chez Body Nature : Jérémy témoigne

En 2012, Body Nature a formalisé l’ensemble de ses actions en matière de Responsabilité Sociale et Environnementale dans la charte Au-delà du bio. Chaque mois, nous mettons en lumière un engagement à travers des exemples concrets et un témoignage. Jérémy, Responsable Hygiène, Sécurité et Environnement, nous parle de l’attention portée aux différentes sources d’énergie sur le Domaine.

Valeur entreprise bio

L’engagement de Body Nature, Au-delà du bio

Utiliser des sources d’énergies renouvelables et économiser les ressources naturelles

Le chiffre du mois

80% de l’énergie que nous consommons sur le Domaine est d’origine renouvelable

Ensemble, au-delà du bio

Body Nature s’engage à choisir des sources d’énergie qui ont le plus faible impact possible sur l’environnement.

 

Portrait salarié entreprise bio

 

Jérémy, peux-tu te présenter ?

J’ai 30 ans et je suis arrivé dans l’entreprise  il y a quelques mois au poste de Responsable Hygiène, Sécurité et Environnement. Je connais l’entreprise depuis longtemps car j’ai passé mon enfance à 5 km d’ici. Pour la petite histoire j’ai même fait une mission d’intérim ici il y a 10 ans déjà et j’ai pu constater que l’entreprise a bien grandi. En dehors de mon travail j’aime jouer au football, pêcher et faire du VTT.

 

 

En quoi consiste le rôle de Responsable HSE ?

Le métier de Responsable HSE est très varié et variable d’une entreprise à une autre mais si on devait le résumer, on pourrait dire qu’il s’agit en grande partie d’identifier et d’évaluer les risques qui pèsent sur une entreprise (salariés et environnement) afin de définir des actions pour respecter la règlementation et éviter les accidents.

On parle plus génériquement de préventeur, c’est un métier généraliste qui requiert des connaissances dans de nombreux domaines (chimie, ergonomie, droit, incendie, risque mécanique…). C’est ce qui en fait un métier intéressant au quotidien.

 

Quels sont les différents aspects de ton métier ?

Concernant la partie hygiène par exemple, qui est souvent un sujet discuté en étroite collaboration avec le service qualité, il peut s’agir de la prévention des nuisibles  ou bien des exigences par rapport aux tenues de travail.

Sur le volet sécurité, il y a principalement 2 aspects. L’aspect humain, pour prévenir des atteintes à la santé en évaluant les risques. Pour donner quelques exemples, cela peut se faire en définissant des préconisations en amont des projets, en apportant des propositions afin de limiter les manutentions, en définissant les équipements de protection nécessaires. L’autre aspect concerne le volet industriel et comprend la gestion du risque incendie ou la malveillance par exemple.

Le dernier aspect du métier concerne l’environnement et surtout la prévention des atteintes à l’environnement. Les actions sont multiples : cela peut aller de l’exploitation de la station d’épuration au suivi de la gestion des déchets. Le but étant à chaque fois de limiter l’impact sur l’environnement. Sans oublier l’énergie bien sûr, qui comme chacun le sait, devient un sujet majeur et qu’il convient de préserver.

 

Peux-tu nous parler des différentes sources d’énergies renouvelables sur le Domaine ?

3 des 5 grands types d’énergies renouvelables existants sont présents sur le site : l’énergie photovoltaïque, éolienne et biomasse qui permettent aujourd’hui d’atteindre 80% d’énergie renouvelable dont 30% autoproduite sur le Domaine. Un des choix les plus payants a été l’installation de chaudières biomasses qui permettent aujourd’hui d’avoir un impact très faible en CO2 car l’alimentation de ces chaudières se fait à base de biomasses (plaquettes de bois et Miscanthus) qui sont replantées annuellement et donc renouvelées. On considère donc que le carbone émis par la combustion est capté par les plantations en croissance, ce qui donne une émission de CO2 quasiment nulle.

 

Quels sont les projets futurs de Body Nature pour aller encore plus loin dans la préservation des ressources ?

Les projets sont toujours d’augmenter notre autonomie énergétique, mais au-delà de l’autonomie, c’est de pouvoir choisir des énergies qui impactent le moins possible l’environnement. D’ailleurs, 6 hectares supplémentaires de Miscanthus ont récemment été plantés et devraient venir augmenter la part d’énergie autoproduite d’ici peu et  960 m² de panneaux solaires sont attendus prochainement. Il n’en reste pas moins que la source d’énergie la moins impactante reste celle qui n’est pas consommée, c’est pourquoi des actions de sensibilisation et de communication auprès du personnel sont importantes. Il y a une citation dont le message est assez clair qui dit que « Nous n’héritons pas de la terre de nos parents mais nous empruntons celle de nos enfants », c’est ce qu’il faut garder à l’esprit je crois.

 

Pourquoi Body Nature ? Qu’est-ce qui, selon toi,  différencie Body Nature d’une autre entreprise ?

Au-delà des points cités précédemment qui démarquent déjà Body Nature de bon nombre d’entreprises, je dirais que c’est surtout son esprit pionnier, d’avoir conçu des produits biologiques à une époque où l’on s’y intéressait peu, puis de les produire de façon à préserver les ressources naturelles.

Le cadre de travail y est également singulier et agréable, il est d’ailleurs possible de visiter l’entreprise par le biais d’Odyssée Nature pour s’en rendre compte.

 

Et vous, utilisez-vous des sources d’énergies renouvelables ? Partagez votre expérience lors de votre prochain Rendez-vous pour la Planète et sur notre page Facebook !